Le Château Sainte Marie

c-chateau-sainte-marieAncien prieuré de Barège dédié à Sainte-Marie, il se dresse sur une butte qui surplombe les vallées.

Il est vraisemblable qu’il fut érigé par le Comte de Bigorre Centulle III au XIIème siècle pour raffermir son autorité auprès des barégeois et trouver un abri en cas d’agression de leur part.

L’enquête royale de 1300 demandée par le roi Philippe le Bel précise que le comte consacrait sept sols tournois pour l’entretien du châtelain et de quatre hommes de garde. A cette époque, Jean de Soubile tenait le château pour le compte de la reine de Navarre, épouse de Philippe le Bel. Lors du traité de Brétigny, en 1360, la château fut occupé par une garnison anglaise et un nouveau châtelain fut nommé en 1384 par lettres patentes du roi Richard II.

En 1404, assiégé et brûlé, le château fut repris par le Comte de Clermont, Jean de Bourbon, à la tête de 300 hommes d’armes et 150 arbalétriers. Les anglais furent chassés. Jean de Bourbon fut aidé par les habitants de la vallée de Barèges qui se soulevèrent contre le Sénéchal anglais pour un désaccord sur des questions de pâturages et étaient commandés par l’un des leurs du nom d’Augé de Coufite de Luz.

Les fonctions de la châtellenie cessèrent probablement à ce moment-là. A la fin du XVIème siècle, le seigneur d’Ossun le déclara muraille ruinée et au XVIIème siècle, on parle de masure.

Il appartient alors à l’abbaye de Saint-Savin. A la Révolution, il fut vendu comme bien national. Les tours servirent ensuite de grenier à foin.

Aujourd’hui, sa restauration par l’Agence des Bâtiments de France a permis de stopper le processus de dégradation : le mur d’enceinte et les tours ont été consolidées et les abords extérieurs aménagés.

Il subsiste aujourd’hui deux solides tours de défense, une tour ronde et un donjon carré dont les murs sont édifiés, comme d’ailleurs tous les vestiges subsistants du château en galets et pierres équarries (à l’exception des arêtes du donjon et des encadrements qui sont en pierre de taille).

On a depuis cet endroit une très belle vue panoramique sur les vallées du gave de Pau et du Bastan.

Source : Société d’Etudes des Sept Vallées

<< Retour

VIE MUNICIPALE

 

VIE QUOTIDIENNE

 

VIE ÉCONOMIQUE

 

HISTOIRE & PATRIMOINE

- L'équipe municipale   - L'Ecole   - Les services   - Histoire & patrimoine
- Les commissions   - Petite enfance   - Les commerces
   
- L'intercommunalité   - Les associations   - Les artisans 
   
- Le bulletin municipal    
   
   
- Comptes-rendus            
- Les budgets            
 

Luz-Saint-Sauveur logo-grand-tourmalet  logo